Entourée de mer et naturellement tournée vers les autres continents, la Bretagne est une terre de voyageurs. Cette réalité géographique, historique et sociologique a amené l’Abbaye de Daoulas à proposer de grandes expositions sur les cultures lointaines ou disparues qui ont fondé sa notoriété depuis près de 30 ans.

Expositions 2020

Dans le cadre des Balades photographiques de Daoulas et en lien avec l’exposition 2020 Amour, l’art d’aimer en Orient et en Occident, un parcours photographique s’installe dans les jardins de l’Abbaye et la commune à compter du 01 avril 2020 au 03 janv. 2021 .

Dans les jardins de l’Abbaye, le photographe Babak Kazemi revisite la légende, tragique et romantique, d’un triangle amoureux : « La fuite de Shirin et Farhad ». Farhad, tailleur de pierre, et le roi Khosrow sont tous deux amoureux de la belle Shirin. Le roi, pour évincer Farhad, lui assigne une tâche insurmontable, celle d’enlever une montagne. Farhad s’y attèle avec courage, montrant ainsi la force de son amour pour Shirin.
Avec « La fuite de Shirin et Farhad », Babak Kazemi offre une écriture moderne de l’un des plus grands textes classiques de la culture persane, « Shirin et Farhad » du poète Nezami Ganjavi (1175). Revisiter cette histoire d’amour par la photographie est un moyen détourné pour l’artiste d’évoquer les luttes actuelles de ceux qui doivent s’exiler pour retrouver l’amour et la liberté

 

Informations pratiques

Horaires d'ouverture

Du 1er avril au 11 juin ; ouvert tous les jours de 13h30 à 18h00

du 12 juin au 20 septembre : ouvert tous les jours de 10h30 à 19h00

Du 21 septembre au 1er novembre : ouvert tous les jours de 13h30 à 18h00

Du 02 novembre au 3 janvier : ouvert tous les jours de 13h30 à 17h30

La billetterie ferme 30 minutes avant la fermeture du site.

 

 

Personnes à mobilité réduite

Le site est entièrement accessible, parc et exposition.

 

Bon plan

Sur présentation du ticket, une entrée plein tarif à l’Abbaye de Daoulas vous fait bénéficier d'une entrée à tarif réduit au Fonds Hélène & Édouard Leclerc pour la culture (Landerneau), au Centre d'art contemporain Passerelle (Brest), à Océanopolis (Brest), au Jardin du conservatoire botanique de Brest et réciproquement.