Météo & marées

Balade sonore à Lanildut - Côté Terre

Balades
Lanildut Lanildut
  • Type Pédestre
  • Distance 4 Km
  • Durée 1h
  • Difficulté Facile
  • Balades
Obelisque
Rumorvan
Chapelle St-Gildas

À propos

Grâce à ce circuit partez à la découverte de l'histoire de Lanildut, de l'Aber Ildut, au Rumorvan, en passant par la chapelle Saint-Gildas.

Une très jolie balade découverte vous attend.

Pour une balade interactive ponctuée de photos et vidéos permettant de se plonger dans l’histoire de Lanildut et de l’Aber Ildut, retrouvez ce circuit sur l’application « Secrets d’Iroise » (à télécharger sur smartphone)

Pour plus de circuits pédestres, retrouvez à l'Office de Tourisme Iroise Bretagne des randofiches papiers et topoguides édités par la Fédération Française de Randonnée du Finistère sont disponibles.

Visualisez, en bas de page, toutes les activités ainsi que les restaurants environnants.

Documents à télécharger
Itinéraire
Étape 1/11 :

En sortant de la maison de l'algue prenez à droite. Vous arriverez sur un petit chemin qui vous mènera à l'anse Styvel.

C'est ici dans l'anse Styvel que le granite de Lanildut entre dans l'histoire.
En 1835, les blocs du piédestal du célèbre obélisque de la Concorde à Paris sont embarqués face à vous sur le navire "le Louxor"

Tout le monde parle de l'obélisque

Continuez le chemin jusqu'à la route, puis prenez à droite et continuez jusqu'à la cale.

Au XVIIè siècle, Laber est un riche port avec une importante flotte marchande, où vivent maîtres de barques et armateurs comme Tanguy Moyot, capitaine du Saint-Joseph. Il fait souvent route vers Bordeaux pour charger le vin et le livrer en Angleterre.

Continuez la rue principale jusqu'au petit parking après l'auberge de la mer.

Au XXè siècle, le vieux Laber a changé de visage. Il est devenu un quartier commerçant et animé où se mélangent marchands, habitants, ouvriers de passage et premiers villégiateurs.

Après être passé devant la réplique de l'obélisque de la Concorde, continuez votre chemin sur la route de l'Aber Ildut. Lorsque vous apercevez l'école, empruntez le chemin sur votre droite jusqu'au belvédère.

Ici, en 1942, les Allemands édifièrent un pont traversant l'Aber Ildut. Les Forces Françaises de l'Intérieur le firent sauter en 1944 pour empêcher les allemands de l'utiliser pour des raids de représailles.

Remontez le chemin et prenez à droite la route de l'Aber Ildut jusqu'à ce que vous arrivez à l'église.

Caroline-Marie-Anne, Marie, et Yvonne-Margueritte, ce sont les petits noms des cloches de l'église que vous pouvez apercevoir. Faites d'un alliage de cuivre rouge et d'étain, elles ont été installées en 1801.

Continuez la balade autour de l'église.

Derrière l'église se trouve un cimetière marin, bien à l'abri juste au bord de la rivière. Certaines stèles sont en granite de l'aber reconnaissable à sa couleur rosée parsemée de petites taches noires appelées crapauds par les carriers.

Traversez la rue de l'Aber Ildut et empruntez la rue du Rumorvan pour continuer la balade.

Vous êtes dans le quartier du Rumorvan. Au XVII et XVIIIème siècles, grâce à la prospérité du commerce maritime, les maîtres de barques y firent construire de belles demeures en granite de l'Aber

Le Rumorvan

Après avoir passé les anciennes maisons, empruntez le petit chemin sur votre gauche, il vous mènera à la chapelle.

Cette jolie chapelle, fut à partir du milieu du XIXème siècle et jusque dans les années 40 au cœur de la carrière du Tromeur.
Avec l'arrêt de l'exploitation du granite, elle reste dans l'oubli et menace de tomber en ruine.
Mais grâce à l'intervention de quelques passionnés, elle va retrouver sa splendeur.

La chapelle Saint Gildas

Restez au niveau de la chapelle pour surplomber l'esplanade du Tromeur.

Avant la construction d'une digue en 1847, la mer arrivait jusqu'ici dans cette anse Saint-Gildas. Tout au fond de l'anse se trouvait la carrière de granite du Tromeur.

En descendant de la chapelle, continuez la balade par la droite.
Au croisement, prenez à gauche, vous arrivez devant un lavoir.

Le lavoir du Tromeur était un lieu d'échange où les lavandières, en breton, se racontaient les faits divers locaux et anecdotes croustillantes.

Après le lavoir, remontez la petite route qui vous mènera au quartier de Kerdevor.

Dans ce quartier de Kerdrevor, par une froide nuit d'hiver de janvier 1775, se passa ici un crime de sang !

M’y rendre avec Google Maps