Tempête en mer d’Iroise

Le Pays d'Iroise situé à l'extrême ouest de la pointe du Finistère nord est bien souvent le premier à être balayé par les tempêtes hivernales associant coups de vent et précipitations. Ce soir les prévisions de Météo France ne sont pas bonnes: "Un fort coup de vent avec des rafales pouvant atteindre 100 km/h est attendu ce mercredi soir sur la pointe bretonne". 

Zeus, Anna, Bruno...

Qu’elles s’appellent Zeus, Anna, Bruno, Carmen ou Eleanor, les côtes bretonnes n’ont pas été épargnées par les tempêtes cet hiver.

Ce matin le vent souffle encore mais il s’est calmé, Les éoliennes tournent à plein régime et les nuages défilent dans le ciel. Entre les grains un rayon de soleil, c’est le moment idéal pour faire mon « tour de côte » !

La puissance des éléments

J’avais raison ! la mer verte est déchaînée. Des vagues énormes coiffées d’écume déferlent en mer.

Le Lieu disparait par intermittence sous les paquets de mer fumants qui déferlent violement. Au large, les basses sont blanches. Le phare du Four brave les lames une fois de plus. Il faudra attendre que la mer se calme avant de voir un bateau s’aventurer hors du port de l’Aber Ildut, peut-être demain ?

Au grand air...

Sur la plage, les embruns et l’écume volent tandis que le sable me fouette le visage. L’air est chargé d’iode et de sel, c'est un vrai bain d’énergie.

Sur l’estran, les goélands se jouent des vagues et du vent, pas de haute mer pour eux aujourd’hui

Une petite pause bien méritée...

Après cette promenade revigorante et vivifiante il est temps de se réchauffer. Dans le café, l’ambiance feutrée et la musique douce accompagne ma pause bien-être à l’abri de la furie et des vents hurlants. Mon chocolat chaud entre les mains, le nez collé à la fenêtre, la vue de la mer d’Iroise me laisse rêveuse.

Mes quelques cafés de prédilection sont Le chenal à Porspoder, le Môle à Lampaul-Plouarzel où Le Porsmeur à Lanildut